Du « nouveau lycée » au lycée « Simone Veil » il n’y a qu'un pas – CENTURY 21 Agence Reine – Agence immobilière à BOULOGNE BILLANCOURT
Bienvenue chez CENTURY 21 Agence Reine, Agence immobilière BOULOGNE BILLANCOURT 92100

Du « nouveau lycée » au lycée « Simone Veil » il n’y a qu'un pas

Publiée le 08/03/2021
En cette journée internationale des droits des femmes, parlons de l’actualité de BOULOGNE-BILLANCOURT ! Le nom du lycée de Boulogne-Billancourt rend hommage à la mémoire de Simone Veil, figure emblématique à bien des égards, notamment sur la défense des droits des femmes.

Lycée Simone Veil, journée internationale des droits des femmes

Chères amies lectrices, Chers amis lecteurs,

A BOULOGNE-BILLANCOURT, en Septembre 2018, un nouveau lycée public a ouvert ses portes le lundi 3 septembre et a été inauguré le mardi 25 septembre par Valérie PECRESSE, présidente du conseil régional, et par Monsieur Le Maire, Pierre-Christophe BAGUET.

En plus de ses filières classiques, cet établissement offre aux lycéens des filières scientifiques : formations technologiques (STL) et classes préparatoires aux grandes écoles et technologie et biologie (CPGETB) donnant notamment accès aux écoles d’ingénieur agronome et aux écoles vétérinaires.

Ce lycée, pouvant accueillir plus de 700 élèves, était dépourvu d’identité jusqu’au 11 février 2021 et était connu sous le nom de « nouveau lycée ».

Depuis le début d’année 2019, l’équipe pédagogique, les élèves et les parents d’élèves se concertent pour décider ensemble quel nouveau nom sera donné à ce « Nouveau Lycée ». Trois noms sont sélectionnés : Simone Veil, Trapèze, Renault.

Le 11 Février 2021, Valérie PECRESSE, a décidé d’honorer la mémoire de Simone Veil en donnant son nom pour ce lycée, pour « cette grande personnalité et autorité morale de la vie publique française (…) qui a incarné la volonté, le courage, l’espérance et la générosité ».

Simone Veil, icône de la défense des droits des femmes, ancienne ministre et présidente du Parlement Européen, celle qui a libéré les femmes, représente parfaitement cette journée internationale des droits des femmes, célébrée le 08 Mars.

On lui doit notamment la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) promulguée en 1975 dépénalisant l’avortement.

Interrogée en 1997 sur le thème « une seule journée des femmes par an, ça sert à quoi ? »,

Simone Veil répond : « Je crois que c’est tout de même une manifestation utile, parce que c’est au moins l’occasion de parler pendant une journée des femmes… c’est-à-dire de mobiliser sur un certain nombre de thèmes qui concernent spécifiquement les femmes, et notamment le combat qui mobilise le plus les femmes, qui est celui de la participation des femmes dans la prise de décision en général, et dans la vie politique… »

Notre actualité